Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

22 février 2005 2 22 /02 /février /2005 00:00

US - 2000 (The village)


Genre : Suspens villageois
Réalisateur :
M. Night Shyamalan
Scénario : M. Night Shyamalan
Directeur de la photo : Roger deakins
Casting : Bryce Dallas Howard, Joaquin Phoenix, Adrien Brody, William Hurt, Sigourney weaver, Brendan Gleeson
Musique : James Newton Howard

Scénario
***
Mise en scène
*****
Photographie
*****
Acteurs
****
Effets spéciaux
*

Le dernier film de M. Night Shyamalan est sorti sur les écrans...
Tiens donc.
Certes, ne soyons pas trop surpris car la bande annonce circule sur les toilesdepuis fort longtemps. Les affiches ornent également les murs de la ville.Nous étions prévenus. Mais qu'en est-il de ce dernier opus en date?
Sera-t-il aussi ennuyeux et décevant que son prédécesseurSignes?
Sera-t-il aussi surprenant que le tout premier 6e sens ?
Je suis donc allé voir le dernier film "du gars qui a fait le sixièmesens...
Pas de doute à la vue de la bande annonce que la recette est la même.Un mystère irrationnel voile une partie de la vérité quele réalisateur se fera une joie de nous servir sur un plateau avant lafin du film. C'est le film "sauce Shyamalan" et comme tout inventeurd'une sauce, il se doit de la maîtriser.
Fort heureusement pour le spectateur, la saveur est là et ne relèvepas le plat à l'excès. Le cuisinier de cette sauce aime se jouerde son spectateur. Il aime faire croire, jouer sur l'apparence, jouer sur lemystère, brouiller les pistes pour les remettre dans l'ordre subitement.Et si le tout peut laisser planer la face inexpliqué du monde, c'est encoremieux.
" Le Village" part d'un principe simple. Des villageois menant unevie simple ont signé un pacte avec les créatures des bois délimitantune frontière à ne pas franchir sous peine de violentes représailles.Cette frontière est matérialisée par l'orée de laforêt. La présence des créatures ne donne pas une vie paisibleaux habitants du village, surtout le jour où la frontière est violée...
Moins compliqué que les précédents par le fond, la formeet les artifices. On pourrait presque penser que M. Night Shyamalan a mis del'eau dans sa sauce, ou au moulin suivant votre point de vue (personnellement,c'est de l'eau dans la sauce qui passe dans le moulin). Le village est un récitrondement mené et maîtrisé qui n'est pas désagréable à suivresi l'on arrive à ne pas entrer dans le jeu du "je veux arriver à trouverle dénouement avant la fin pour pas me faire avoir". Ce qui est toutbonnement inutile car il n'y en a pas. En effet, M. Night Shyamalan calme lejeu du chat et de la souris avec son spectateur, sans pour autant ne pas savoirraconter une bonne histoire pour autant. Car une chose est sure, c'est qu'ilmaîtrise son sujet et sa réalisation. Il aime conter avec de bellesimages, un bon rythme, si lent soit-il, et mêler un soupçon de surprisedans tout cela. Quelques cadrages font bien plaisir à voir tant on remarquequ'ils ont été pensés et composés, qu'il s'agissede la composition ou de la mise en scène accordée à la musique.(j'ai aimé la présence de cette mélodie de violon lorsqu'elletends la main).
Les acteurs se fondent dans le décor et servent l'histoire sans trop fairede l'ombre au récit. Il faut dire que le choix dans le casting pourraitpresque passer pour un risque minimum. Joaquin Phoenix fait toujours aussi bienles larmes aux yeux (mais diantre comment fait-il ?) et Adrien Brody tire son épingled'un rôle où il est assez facile de tomber dans le sur-jeu à mongoût. La surprise revient à Bryce Dallas Howard par sa prestationnuancée et fragile de son personnage. A noter la discrête présencede Sigourney Weaver et de Brendan gleeson en second plan.
Le Village n'est donc pas un navet, ni le dernier film "du gars qui a faitle sixième sens" mais plutôt le dernier film de M. Night Shyamalan.Et, si l'on s'accroche à vouloir être surpris, à avoir envied'une révélation foudroyante qu'on avait pas vu depuis le début,que l'on veut que la fin nous bluffe au maximum, Le Village en décevra certains qui n'exigeront de Shyamalan qu'une redite de ce qu'il a déjà fait.

Yerom

 

Le pour : ---
Le contre :
---

Partager cet article

Repost 0

commentaires