Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

27 juillet 2005 3 27 /07 /juillet /2005 00:00

Grande Bretagne - 2003 (shaun of the dead)


Genre : Morts de rire
Réalisateur : Edgar Wright
Scénario : Edgar Wright, Simon Pegg
Directeur de la photo : David M. Dunlap
Casting : Simon Pegg, Nick Frost, Dylan Moran, Kate Ashfield, Lucy Davis
Musique : Pete Woodhead, Dan Mudford

Scénario
*****
Mise en scène
*****
Photographie
*****
Acteurs
*****
Effets spéciaux
*****


Mesdames, mesdemoiselles, si vous désirez en apprendre sur la psychologie du mâle trentenaire de base, vous trouverez ici quelques clés indispensables pour une bonne appréhension du problème. Comment ne pas le brusquer, ne pas chercher à lui imposer vos amis bobos, ne pas dire de mal de sa mère et ne surtout pas chercher à déballonner son meilleur ami. Ne serait-ce que parce-qu'en cas de rupture, c'est avec lui, autour de quelques pintes,
qu'ils iront refaire le monde dans leur pub préféré. Ainsi, si vous l'avez jouée feutrine et avez su vous rendre sympathique aux yeux de son pote, ce dernier pourrait bien plaider en votre faveur au lieu de lui assener un inénarrable "une de perdue..." de circonstance.
C'est tout un truc la psychologie du mâle trentenaire de base.
Il faut bien voir que la vie n'a pas gâtée notre mâle trentenaire de base, appelons le Shaun pour plus de commodité. Une petite amie qui lui met méchamment la pression donc, un colocataire intransigeant et pro-actif, un beau père blasé et méprisant, une mère dans le cosmos, un boulot honnit, des collègues qui lui renvoient une image de faillite professionnelle irréversible et un meilleur ami qui ne le tire pas vers le haut, il faut bien l'admettre. lorsque ce panorama enchanteur laisse place à une vague de zombies assoiffés de sang, Shaun va-y voir l'occasion rêvée de remettre un peu d'ordre et de sens dans sa vie qui partait salement en quenouille. De renaître. D'entre les morts vivants.


Shaun Of The Dead
, ou l'art de faire ce qu'on sait le mieux faire. De la bonne comédie nonsensique mais pas dénuée de sens à partir d'un exercice
imposé et déjà à bout de souffle. Sans avoir donné la plénitude de son potentiel. Attendons cependant le Land Of The Dead du maître Romero, qui d'après Gorge Profonde se réapproprie ce qui lui revient de droit.
Pour l'heure, le phénomène réattaque l'Europe après une invasion mésestimée pour cause de promo bâclée, 28 Jours Plus Tard.
Y pas de raison que seuls nos amis américains aient la primeur de la zombitude. Après tout, nos morts valent autant que les leurs. Ils peuvent être aussi vils, répugnants et dangereux. La différence majeure se situe au niveau des vivants. Edgar Wright, réalisateur et Simon Pegg, rôle titre et co-scénariste en tête. Des vrais fans de Romero.
Pas des petits tâcherons opportunistes à la solde du grand Satan pâte à mâcher chlorophyllé. Voir entre autre l'inepte remake de Zack Snyder,
Dawn Of The Dead (2003) ou l'inepte tout court House Of The Dead de Uwe Boll. Non, nos frères ennemis d'outre manche connaissent le dossier et nous livrent avec ce Shaun Of The Dead un objet mortellement maîtrisé.


Outre le fait qu'il soit bourré de clins d'œils et de références, qu'il lorgne ostensiblement vers la parodie, le film de Edgar Wright assume sa fanitude avec intelligence et est sous-tendu par une mise en scène d'une grande efficacité. Que du plan utile dans son film. Une photo très soignée, un montage ciselé, des dialogues efficaces, des situations hilarantes, une bande originale pop très à propos et du plus bel effet. Ajoutez un scénario très bien conçu et l'ensemble concours à rendre les protagonistes très attachants et donc à impliquer le spectateur dans leur quête de survie.
Et à cet égard, Shaun Of The Dead est un très bon film de zombies. Car passé la franche rigolade, on est brutalement saisit par le potentiel hostile du dehors. L'aspect débonnaire et neurasthénique des errants cache bel et bien des dévoreurs de chair humaine forts craignos. Et la farce pourrait rapidement tourner au carnage si l'on y prend garde. En jouant ainsi la diversité de palette sans se contenter de faire ronronner sa dominante humour, le film gagne considérablement en couleur.
La scène du pub et ses palabres pourrait casser une dynamique bien huilée mais on sent nettement que les comédiens se sont éclatés à la tourner. Tout comme le présentateur télé qui rêvait de dire : "je répète, en arrachant la tête ou en détruisant le cerveau".


Au delà de la lecture au deuxième degré de bon aloi de tout bon z, son indispensable ancrage social, Shaun Of The Dead prouve que les britanniques ont encore une sérieuse longueur d'avance en terme d'humour. Qui d'autre pourrait proposer avec un telle drôlerie d'éclater du mort vivant à la batte de criquet? Ou au lancer de vinyles non assumés de sa discothèque? Ou encore, arme ultime, en imitant les zombies eux-même afin de ne pas se faire repérer. Et tout cela dans le plus grand respect des règles du genre :
Pas d'explication au phénomène ; la rentrée dans l'atmosphère londonien de la sonde spatiale Oméga 6, les morsures de singes, l'utilisation massive de...
La recherche désespérée d'un abri imprenable ; au cours de laquelle on croise l'équipe B, un grand moment.
Le siège de l'abri en question finalement très prenable.
Mais Shaun Of The Dead c'est surtout une histoire d'amitié indéfectible. Du genre back to back avec mes stuntmen. Que même l'histoire d'amour la plus déchirante ne saurait entamer. Parce-que s'il est indécis et immature, le trentenaire de base est comme ça. Il ne transige pas lorsqu'il s'agit d'amitié.
Ou lorsqu'il s'agit de refaire une partie de Tekken 2. Tous en coeur :
"Ooo, you make me live
You're the best friend
that I ever had"
(Queen)


Aswip'

Le pour : vivement le 2
Le contre :
le générique de début trop court car excellent

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jammiii 18/08/2005 10:36

héhéhé hillarant :)

Yerom 12/08/2005 16:05

Un bon moment de poilade joviale !
Yes yes yes

"Hey Shaun tu as du rouge sur toi..."
:-)

bibasse 03/08/2005 13:15

Excellente, ta critique. Ayant adoré le film et dévoré tout ce qu'on pouvait y lire, je te donne une étoile.
La petite mienne aux débuts de mon blog, si ça t'amuses :
http://bibasse.joueb.com/news/31.shtml

Aswip' 28/07/2005 18:39

Correct!
mais pour moi, il n'y a qu'un seul film de Steven Sommers qui ai le droit de cité...
Van Hell§§§§§IIiiiiing!

Sinon, la scène est achement mieux dans SOTD car y a un petit cours rapide d'apprentissage d'imitation de zombies de derrière les fagots et au débotté qui précède. Trop bon.

Enzo 28/07/2005 17:13

Le coup du "j'imite les zombies pour ne pas me faire réperer" était déjà utilisé par le tout autant british John Hannah dans la momie ou sa suite le retour de la momie (j'sais plus) de Stephen Sommers. J'avais apprécié l'astuce en tout cas.