Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

3 août 2005 3 03 /08 /août /2005 00:00

US - 2004 (Land of the Dead)


Genre : Zombis everywhere
Réalisateur : Georges A. Romero
Scénario :
Georges A. Romero
Directeur de la photo : Miroslaw Baszak
Casting : Simon Baker, Asia Argento, Dennis Hopper, John Leguizamo, Robert Joy...
Musique : Reinhold Heil

Scénario
*****
Mise en scène
*****
Photographie
*****
Acteurs
*****
Effets spéciaux
*****

Au cinéma, il est de coutume actuelle de faire revenir à la vie les morts afin qu'ils viennent dévorer les vivants. Certes, le grand écran n'est pas à son premier essai de rite vaudou car on avait pu voir dans les années 80 une floppée de pellicules insolées des pas lents de nos chères tètes putréfiées, plus communément nommées "zombi". Un hommage leur fut rendu par un certain roi de la pop dans un célèbre clip vidéo sonnant ainsi le glas du film d'horreur sauce zombi ou, pour les afficionados, "undead". De toute cette profusion, on se souvient seulement du nom de certains réalisateurs. La plupart étant vite retombés dans l'oubli total, le nom de Georges A. Romero est resté comme une référence. Et pour cause, c'est le premier qui a fait trembler bon nombre de vivants dans les salles en 1968 avec le très réussi Nuit des morts-vivants (night of the living dead). Une sombre histoire de vivants reclus dans une maison luttant désespérément contre l'invasion de morts s'étant remis à marcher pour mieux les dévorer.  Charmant... Mais le monde ne savait pas que c'était le premier d'une série qui allait se profiler jusqu'en 2005, année de la sortie du 4eme opus de zombis façon Romero : Le Territoire des Morts (land of the dead). Citons rapidement les deux maillons manquants de la chaine :  Zombi (Dawn of the Dead) en 1978 et Le Jour des Morts vivants (Day of the Dead en 1986).
18 ans après avoir regardé Zombi ('tin déjà !) avec mes potes en cachette de nos parents, j'attendais de voir la suite des aventures des humains contre les morts marchants orchestrées par Romero. Bien sur, c'est plus sympa de pouvoir assister à une avant-première du film présenté par le réalisateur himself, ("Salut Georges, comment ça va?"), hommage au passage au bonhomme pour avoir lancé le genre. Clap clap clap fit la foule.
Romero s'en va, le film commence...
1h30 plus tard, je suis mitigé, pris entre le fait d'aimer et de celui de ne pas aimer. Faut-il que je tranche ?
- Non. (t'as vu aswip', j'ai piqué ton principe)
Alors je vais dire un peu des deux.


Le Territoire des Morts
est un divertissement de zombi sur fond social. On est bien loin du film dit "d'horreur" qui vous prendra les tripes d'angoisse. Bon ok, c'est vrai que l'on voit pas mal de tripailles, de tètes et de giclées d'hémoglobine sur l'écran mais ceci ne sera que gratuit, rien de bien méchant. On peut suivre les aventures tranquillement assis dans son siège en sirotant son soda (interdit aux - de 12ans quand même, faut pas pousser). Le film passe d'ailleurs assez bien puisque la fin arrive rapidement sans qu'on ai eu besoin de regarder sa montre, ceci grâce à un rythme plutôt bien tenu sur un scénario plutôt facile et ultra-classique frisant le déjà vu du genre (Romero fait du Romero après tout).
Le film conte une époque future, après l'invasion de la terre par les mort-vivants. 50 ans se sont écoulés et un poignée d'humains vivent reclus dans une place forte à la taille d'une ville, cette dernière étant cernée par les zombis. Histoire d'une situation de siège et de survie de l'espèce...
Le schéma est classique mais fait partie du genre dont Romero est le créateur, vision transposée de la société.  Là, il vise l'Amérique et son gouvernement actuel de son objectif de caméra.
Le Territoire des Morts, film engagé ? Oui, on peut le dire en souriant. Même si cela peut paraître grotesque, Romero parle de la société américaine, du pouvoir, des gens riches, des gens pauvres et de la lutte des différentes classes sociales. Non sans une certaine lourdeur et maladresse, je vous l'accorde mais il le fait.
Et les zombis dans tout ça ? Euh, ils viennent éradiquer la lutte des classes et mettre tout le monde d'accord, une jambe de riche a le même goût qu'une jambe de pauvre alors pas de fines bouches. Ils mettent aussi un peu d'ordre dans l'établissement supérieur de certains vivants et deviennent le fantasme d'une rébellion contre le pouvoir. Tout cela en croquant du militaire sur leur passage, on est pas zombis pour rien. Bien sur, il n'y a pas d'histoire sans héros et l'on suit les aventures d'un petit groupe d'échappés prêt à se battre contre l'oppresseur, qu'il soit vivant ou mort, afin obtenir une certaine liberté, non pas de penser, mais de pouvoir vivre paisiblement. Ce qui est en somme assez naturel...
Coté casting, les vivants s'en sortent bien. On y croise notamment
Simon Baker (Judas Kiss, Le cercle 2...) en héros aux lêvres toujours "glossées" et aux tenues impeccables, John Leguizamo (Romeo + Juliet, Summer of Sam, L'impasse...) en mercenaire arrogant, Asia Argento (Triple X, Last Days, Le Livre de Jeremie...) en fille de la rue battante (et d'un célêbre réalisateur d'horreur italien), Dennis Hopper (Easy Rider, True Romance, Blue Velvet...) en homme riche et sans scrupules. Tout ce petit monde s'amuse sans prétention, ça joue dans le ton du film. A signaler quelques seconds rôles assez comique tournant en ridicule quelques militaires au milieu de ce foutoir.
Coté morts, le casting est inconnu, même si la caméra suit le parcours d'un zombi s'appropriant le rôle du leader et un rôle au scénario. Ce qui est plutôt rare car les zombis n'aiment pas trop le star-system en général. Petit clins d'oeil pour le retour de
Tom Savini (maquilleur et effets spéciaux d'une longue liste de film) qui a remis la même tenue de motard qu'il portait dans Zombi, où il prenait d'assaut le centre commercial avec ses potes bikers et finissait par la même occasion éventré.
Autre clin d'oeil de sympathie de Romero à
Simon Pegg et Edgar Wright, actuellement à l'affiche dans la comédie parodique Shaun of the Dead, qui apparaissent grimés en zombi chez un photographe.

Arrivant après le "undead revival" des dernières années (28 jours plus tard (même si c'est juste inspiré),
L'Armée des Morts...), on aurait pu imaginer Romero remettre de l'ordre sur ce qu'est un film de zombi.
Mais non.
Malgré quelques volonté de faire avancer quelques idées, notamment dans l'évolution des mort-vivants, le film ne se dénote pas plus que ça et ne revient pas non plus sur les bases. Heureusement, Romero n'a pas eu a mauvaise idée de copier
Jack Snyder en faisant courir ses zombis pour faire moderne et donner du dynamisme comme dans le bancal remake L'Armée des Morts. Mais il n'a pas non plus redonné le même sentiment d'horreur que les gens qui l'ont copié ou rendu hommage ou n'a pas été assez loin pour donner un ton série B. Alors le film, bien réalisé, se faufile, se laisse regarder mais n'est pas assez affirmé dans un style ou un autre. Comme si Romero avait voulu toucher un plus large public désormais plus habitué à se faire molester au ciné devant des scènes de banquet et de ripailles homosapiens d'outre-tombe.

On assiste alors à la chute d'une espèce désespérée face à des créatures décharnées hurlant dans la nuit. Et au passage, on comprends bien que la menace ne vient pas directement et uniquement des morts et même que certains vivants verraient en eux un certains salut contre leur congénères...



Yerom

Le pour :  Divertissant
Le contre :
Peut-être un peu trop divertissant justement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cinematic - dans Les films en vrac
commenter cet article

commentaires

Bastien :0055: 03/08/2006 15:43

" Le Territoire des Morts est un divertissement de zombi sur fond social." j'ai trop rigolé en lisant ca !Je suis pas tres horreur ou derivé, mais j'avoue que je me suis bien amusé devant ce film (je pense que c'etait un des buts voulue) avec par exemple le passage des sosies et autres.

chapi-chapo 31/08/2005 11:51

j'ai trouvé ca pas terrible, et je reste sympa là.
Aucune ambiance, rien de pesant, de lourd. Un heros plus que mauvais et j'en passe. Romero a mal vieilli.
(Moi qui adore Zombie)
Y a pas grand chose a dire pfff.

Et moi qui pensait à un renouveau de ce genre de film ré-enclenché par 28 jours plus tard.

jammiii 18/08/2005 10:31

excellent film, humour et une petit peu de gore! Bref, un film a voir absolument!

Yerom 09/08/2005 11:53

Ah oui on oublie de signer avec nos mails dans les commentaires...
Chose faite dans ce post.
Sinon sur les articles dans la rubrique "les protagonistes" il devrait y avoir tout ce qu'il te faut...

Emmanuel 09/08/2005 11:36

Bonjour,
Je ne trouve pas de mail ou vous contacter...