Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

30 août 2005 2 30 /08 /août /2005 00:00

USA - 2005 (Stealth)


Genre : y steak haché
Réalisateur : Rob Cohen
Scénario : W.D. Richter
Directeur de la photo : Bill Pope
Casting : Josh Lucas, Jessica Biel, Jamie Foxx, Sam Shepard
Musique :

Scénario
*****
Mise en scène
*****
Photographie
*****
Acteurs
*****
Effets spéciaux
*****

Quand l'intelligence artificielle vole au secours des marines. Pourtant, le mariage de l'intelligence et de l'armée s'apparente plus à celui de la carpe et du lapin qu'à une éventualité. Cela dit, en l'occurrence l'intelligence n'est qu'artificielle. Pas de quoi s'alarmer donc. Même pas de quoi s'offrir une vraie intelligence ou une intelligence ne serait-ce que normale avec des budgets pourtant colossaux. Non.
Elle sera artificielle l'intelligence. Faudra faire avec et se la partager car il n'y en aura pas pour tout le monde.


Déjà, pour ce qui est du sens commun, autre forme d'intelligence, c'est réglé. Le scénariste en est totalement dépourvu. Concédons lui l'art consommé et hautement maîtrisé d'enfiler les clichés comme autant de perles. Dire que ce type, W.D. Richter, a signé entre autre chose le scénario des Aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin et réalisé Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e dimension. Je suis malade de voir à quoi il est désormais réduit pour manger.
Et hasard des calendriers de distribution ou manque de bol total, mais sortir Furtif quelques mois après Team America, Police Of The Wolrd relève
du naufrage annoncé. L'intrigue de Furtif étant la même que celle des facétieux créateurs de South Park. Le douzième degré en moins :
Une équipe très soudée et velléitaire n'a de cesse que de faire manger leurs bulletins de naissances à tout ce que la planète compte de barbus
ou autres nord-coréens. Leur chef, pauvre Sam Shepard, est de la vieille école mais toujours à la pointe de la veille technologique lorsqu'il s'agit de dégoter l'arme ultime anti-terroristes. Ici, ce ne sera pas un comédien de Broadway au sommet de son art mais un PC sous Linux dernière génération de noyau cadencé à plusieurs téta-octets. Le tout savamment agencé dans un avion furtif tuné au néon bleu du meilleur goût.
Evidemment, les théoriciens du bug de l'an 2000 n'avaient pas envisagés leurs savants calculs sur le bon mode. S'ils s'étaient basés, en toute logique binaire, sur le calendrier péruvien, ils auraient eut tôt fait de découvrir que l'Armageddon numérique était prévu pour 2043, période qui nous occupe.
Et donc, Edi, c'est le joyeux sobriquet de notre furtif avion de chasse, pète un fusible. Il s'éveille à une forme de conscience que ses tuteurs
militaires nomment "intelligence". Alors qu'à la vérité, il va les foutre méchamment dedans par ses accès d'indépendance.
Pour faire court, il va atomiser le tout venant à sa guise.


On part donc sur des bases assez sévères avec cet ambitieux mélange de Top Gun, Firefox et 2001 l'Odyssée de l'Espace pour l'ordi psychotique.
Ajoutez à cela,
ATTENTION SPOILER, surligner si vous voulez lire
l'histoire d'amour qui ne dit pas son nom entre Josh Lucas et Jessica Biel, le décès prématuré du black de service, pauvre Jamie Foxx,
le sauvetage du boulet du groupe, évidemment la fille, en territoire communiste, le revirement d'attitude de l'avion renégat, lui aussi atteint de patriotismite aigu, et le boss qui, acculé, se tire une balle pour être bien en phase avec sa déontologie martiale, décidément pauvre Sam Shepard,
FIN DU SPOILER

et Rob Cohen (xXx, Fast & furious) qui finit de vous achever à la réalisation... ça commence à faire du bien trop gros spectacle pour le peu de neurones du spectateur lambda. Soit le springbreaker plein de bière (pléonasme) ou le troufion d'active démoralisé en Irak (pas mieux). Car Furtif est définitivement un film républicain, pour républicain. On nage (on vole devrais-je dire) en pleine propagande martiale outrancière et relativement assumée. Même si Rob Cohen prétend plutôt jouer la mise en garde contre les dangers de la technologie en interview. Vaste blague.
On est donc dans la réalisation poids lourd avec force filtres et grands angles. Pour donner du dynamisme tu comprends. Côté FX, t'as vu, j'me fais pus iech sur le style il est trop cheum ce film mé c d'la balle, pardon, côté effets spéciaux donc, il y a du travail. C'est indéniable. De la Post-production. La bande originale en revanche...
Pfffffff...
Je vais arrêter ce genre de film un petit moment. Faut que je fasse une pause dans ma relation avec les raves. Sur le coup, j'étais emballé, pris dans l'euphorie des ballets aériens que j'étais, à la limite du manque d'oxygène et débordant de cynisme à l'idée de coucher ce sommet de nullité sur page html mais là, quelques jours après, à froid et bien redescendu, c'est assez pénible en fait.
Et puis ces avions furtifs qui n'ont de furtif que le nom et que l'on ne cesse de voir... tout le temps... en piqué... en looping...
Vivement que les démocrates regagnent la Maison Blanche histoire que le film d'action hollywoodien se rassérène un peu. Ou au moins que le rythme de ce genre de produit se fasse plus irrégulier.

Je suis usé.

Furtif ou encore un gros film YEAAAAHHHHHH!! de l'été qui s'achève et qui nous met sur les rotules.
- l'été ou le film?
Les deux mon n'veux.

Vivement la rentrée qu'on aille bosser tiens.


Aswip'

Le pour : typiquement le genre de film que j'adore détester
Le contre :
on voit même pas les miches de Jessica Biel. Pas YEAAAAHHHHHH!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yalaaa 14/10/2005 20:57

figurez-vous que ce film est un chef-d'oeuvre dans le classe des comique...si, je vous assure : la carricature des trois branleurs néanmoins élite de l'armée de l'air américaine est d'un burlesque décapant...d'ailleurs ce sont les scéne d'action qui son les plus ennuyeuses dans ce film!

Aswip' 08/09/2005 16:28

Mouais. Alex, je suis pas convaincu par ta sélection de bons films. Et puis si on aime ça les bouses nous d'abord!
Quoique là, je sature un peu comme même...

Alex 02/09/2005 10:05

Arrété j'ai adoré ce film, les plans sont excellent, l'histoire est a coupé le souffle.... Nan je déconne je l'ai pas vue et je suis sur que comme il l'est décris, c'est une bonne bouse a mettre direct au frigo. si vous appréciez les bons films venez sur mon blog, ya ke ca, pas de merde.

wilizecat 31/08/2005 00:20

on voit pas les miches... bah y sert à quoi ce film? quand meme pas à montrer un boud de feraille?

Enzo 31/08/2005 00:03

Ah oui au fait. Je sais déjà ce que vous allez me répondre mais sur mac le coup magique du surlignage afin de décrypter le spolier ne marche pas. Ca surligne en blanc ! Donc sur du gris clair faut avoir de bons yeux. Ca m'a au moins beaucoup fait rire. Pas depanique toutefois. Pour les accros de la marque à la pomme il suffit de sélectionner la portion de texte, de faire un astucieux "pom"+ "C" pour le coller dans un éditeur de texte quelconque. Ou "pom"+"p" pour imprimer... tout simplement.