Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 22:27

Affiche JCVD


Jean-Claude Van Damme himself jouera son propre rôle dans un film nommé ni plus
moins : J.C.V.D. 
Réalisé par Mabrouk El Mechri, (Virgil) le film campera un Van Damme de retour en Belgique, "pêtant" un plomb dans une banque
et effectuant une prise d'otage... Pitch surprenant, crochet de la part de l'acteur bloodsportien, une bonne idée qui attise ma curiosité à la vue de ce teaser finement ficelé avec toute la complicité du premier intéressé et ce dernier joue de sa notoriété avec un recul jubilatoire.

Présenté à Cannes 2007, JCVD est prévu pour 2008. Le tournage a commencé le 1er octobre à Bruxelles.

Jean-Claude is coming home...
Enjoy

Voir le site officiel

Yerom

 

Repost 0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 22:27

pelisse

Après avoir écumé les super-héros U.S de toutes sortes pour en faire des adaptations à l'écran, voici que les cases de B.D francophone attirent l'écran... Et ces dernières ne sont pas les moindres puisqu'il s'agit de celles de Mr Régis Loisel et sa Quête de l'Oiseau du Temps
qu'il avait mis en album au cours des années 80-90 à l'aide de son comparse Serge Le Tendre au scénario.
Cette série en 4 albums leur avait valu une reconnaissance méritée et l'entrée dans le panthéon de l'incontournable des BD francophones.

(Si toi Ô lecteur n'a point encore promené tes yeux sur ces cases, hâte-toi... hâte-toi...)

Voici donc un petit ragot de derrière les fagots !
Certains trublions de l'animation seraient en passe de faire bouger Pélisse, Bragon, le Fourreux et tous leurs potes...
Le projet est en préparation et vous povez vous délectez de quelques images, trailer et autres coquineries en pixel :

La Quête est en mouvement ici

Yerom

Repost 0
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 22:27


Wedon
Woman est mort, vive Wonder Woman ! Parbleu on ne vous cache pas qu'à la rédac on a sortit l'champomy pour fêter l'info tombée début de mois : Josh Whedon longtemps aux rênes du projet de l'adaptation sur grand écran des aventures de la plus emblématiques des super-héroïnes a été gentiment évincé par la production (selon Josh ce départ serait de son initiatitve, ho, ho, ho, mais on y croit guère) . Yipeee yoooo, on va peut-être éviter une ressaucé de Buffy en brune, même si pour l'instant aucun nouveau nom de réal n'a été avancé pour le changement de capitainerie. Sait-on jamais et restons vigilant des fois qu'on nous replacerait du Brett Ratner (aaaaaaaaarg)...

On en est pas là. Et puis tout dépendra du script, l'objet de toutes les attentions de ce film dont l'ambition demeure le cul entre deux chaises. Entre le navet jubilatoire possible et ses ingrédients pure-entertainement (gros nougats, effets spéciaux et patriotisme exacerbé), et la possibilité d'atteindre une dimension cinématographique autrement plus aboutie, la production se tâte encore... Pesant le pour et le contre, palpant la matière à disposition (une icône kitchissime armée d'un lasso, de bracelets pare-balles et d'un avion invisible, euhhhh pas simple), lorgnant sur les résultats des piètres Daredevil, Hulk, Catwoman, Elektra, 4F (la liste est longue) et s'enthousiasmant des plus rentables Spiderman, Batman begins, Superman returns et autres Sin City, les parrains d'Hollywood ont de quoi se poser des questions sur les orientations à suivre. Un premier pas semble avoir été franchi en se passant des services de Josh Whedon plus enclin à pondre de la coquille vide pour adolescents de bonnes famille se la jouant rebelle, que des films dignes de ce nom. L'étape suivante et bonne marche à suivre viendra t'elle de ce nouveau scénario mystère que l'on évoque du bout des lèvres dans les hautes sphères du cinéma US, écrit par deux inconnus inspirés et mentionnant une trame d'histoire au coeur de la seconde guerre mondiale ? Va savoir Oscar, mais faut bien bien admettre que l'on est loin des considérations de casting à ras des pâquerettes qui animaient le projet jusqu'à présent... Extrait choisi : "Pour jouer Wonder Woman on prend Sarah Michèle Gellar (Buffy bouffone) ou Katharine McPhee (finaliste d’American Idol, la Nouvelle star version U.S ?"

Allez, venez faire la teuf avec nous !



Enzo

Repost 0
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 13:12


L'obstiné opposé aux vendeurs de temps aux cerveaux disponibles que je suis, se doit de rassurer tout cinéphile qui se respecte : Zodiac n'est pas la version hollywoodienne des aventures du maître du même nom diffusé depuis quelques étés sur TF1. Loin de là. Il s'agit ni plus ni moins de la nouvelle réalisation de l'admirable Fincher, David de son prénom, auteur entres autres (ai-je besoin de le rappeler ?) de l'inégalable Fight club… Tout de suite on se sent mieux.

N'en déplaise aux fans des beaux yeux de Claire Keim et aux amoureuses du jeu téléthéatral de Francis Huster il faudra faire avec l'énigmatique Mark Raffalo, le charismatique Robert Downey Jr, et le très en vogue Jake Gyllenhaal, plongés dans le San Francisco des années 60-70, sous le joug d'un tueur en série aux messages codés… C'est sûr que le pitch de départ ne s'avère pas particulièrement novateur tant le genre serial killer fut usé jusqu'à la corde depuis les succès respectifs du Silence des Agneaux et du Se7en du même Fincher, qui servirent de bases inspiratrices aux studios de productions, balançant en série des réalisation allant d'un degré moindre à de bien plus médiocres type Bone collector, Le masque de l'araignée, The Cell, Dragon rouge, Stigmata, Instinct, et autres Copycat… Néanmoins et sans chercher à déprécier le travail de Philip Noyce (Calme blanc, et Patriot games quand même), Lee Tamahori (L'âme des guerriers respect), Brett Ratner (euh siii déprécions, déprécions, Dragon rouge est son meilleur film…) on peut aisément dire que David Fincher ne joue pas dans la même division malgré la relative et moindre déception de Panic Room sa dernière oeuvre cinématographique… Il suffit pour s'en assurer de jeter un œil intéressé à la bande annonce suivante, soulignant entres autres le travail de mise en scène toujours léché du talentueux réal, fort d'un casting au poil, d'une déco impec et d'une photo parfaite. A noter au passage que toute similitude avec le French Connection de William Friedkin ne serait vraisemblablement pas fortuite…

On a hâte de voir ça en 16:9ème et dolby 5.1


Le site officiel
Bande annonce de ZODIAC


Enzo

Repost 0
29 septembre 2006 5 29 /09 /septembre /2006 13:58

A qui doit-on l'engouement actuel pour nous amis palmipèdes des régions froides du globe ? Outre le très en rythme Happy Feet dirigé par George Miller (à l'origine de Mad max et de son opposé Babe, rien que ça), voici que se profile outre-atlantique Surf's Up réalisé par le duo Ash Brannon (co-réal de Toy Story 2) & Chris Buck (Tarzan). Ce qui nous fait un petit total de 2 films entièrement réalisés en 3D sur l'univers des manchots, nouvelles mascottes écolo-funs du monde animal. La sympathique invasion ne date pourtant pas d'hier et fût amorcée par quelques excentriques de tout poil soucieux d'afficher leur différence, notamment par Linux acteur incontournable de solutions informatiques open-source qui a fait de l'étrange bestiole son emblème, et plus récemment Yetisports.org qui l'a érigé au rang de martyre ultime, tout juste bon à se prendre des baffes de yéti. Au cinéma les premières troupes armées furent aperçues dans le deuxième volet des aventures de Batman, puis plus tard en tant que commando de choc dans le très sympathique Madagascar, tandis que l'année passée ils vinrent nombreux pour fouler les tapis rouge d'Hollywood, en fête du succès de La marche de l'empereur du frenchy Luc Jacquet. Cette fois ils s'adonnent aux joies de la chanson et des claquettes (Happy Feet) et du surf sur du gros rouleau (Surf's up).

C'est sûr on est loin encore du triste constat de la fonte de leur environnement naturel mais on y vient petit à petit. A l'heure actuelle on sait que la prise de conscience se fait au prix d'une médiatisation de masse et l'air de rien le monde du cinéma s'avère de plus en plus apte à faire passer du message autre que "ferme la, assis toi, et gobe du pop corn". Maîtrisant l'art de la brèche depuis longtemps déjà, les américains, et plus précisément ceux de la partie cachée de l'iceberg, s'apprêtent à mettre en avant leur Mea Culpa écologique via le documentaire An inconvenient truth (une vérité qui dérange) d'Al Gore (le presque président du monde) où il est pleinement question du réchauffement de la planète et des responsabilités américaines à ce propos. Bien sûr il reste bien du chemin avant de parvenir à concrétiser nos belles intentions mais quitte à attendre autant le faire un esquimau au bec et les yeux rivés sur la toile tendue d'un écran de cinéma.

La bande annonce de HAPPY FEET
La bande annonce de SURF'S UP
La bande annonce de AN INCONVENIENT TRUTH

Enzo

Repost 0
27 septembre 2006 3 27 /09 /septembre /2006 14:44



Après un (long?) silence estival, Cinématic reprends du service !

En guise de remise en bouche, un petit potin sur notre poire (pour une fois)...
Il semblerait que Marianne (le mag de Jean-François Kahn) ai ticqué sur Cinématic. En effet, dans l'édition 489 du 2 septembre, nous sommes dans la liste des blogs incontournables de l'article "blog culture"...

Fichtre, rien que ça...

Nous possédons donc désormais le superpouvoir bloggesque de l'incontournabilité, impossible de nous échapper.
Tremble mortel ! Tremble !

Yerom
Repost 0
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 13:22

Les vacances ont été longues pour Cinematic et histoire d'illustrer notre retour "on line" voici quelques courtes brèves concernant un autre revenant : James Cameron après une longue plongée abyssale, notamment au sein des entrailles du Titanic, devrait s'en revenir à ses premières amours science-fictionnesques. Outre une absence remarquée en tant que chef d'orchestre de films à gros succès, le temps où Cameron était considéré comme le réalisateur incontournable du genre SF parait bien loin. Tant d'ailleurs que la génération adolescente actuelle a dû oublier qu'il est le père du Terminator exterminateur de Sarah-Connor, le colonel en grade des GIs du deuxième volet de la saga Alien, et le prophète rêveur des extraterrestres des profondeurs de Abyss. C'est d'ailleurs lors du tournage de ce petit bijou (souviens toi du passage où Ed Harris communique à quelques milles sous mer via l'ancêtre du texto...) que James découvrit les joies du tournages aquatiques et se prit d'intérêt pour le difficile exercice. Il dut patienter néanmoins le temps de Terminator 2 et de True Lies, deux films utiles à débloquer des fonds, afin d'avoir l'aval d'Hollywood pour le projet gargantuesque de Titanic dont le succès interplanétaire lui permit d'enchaîner sur du documentaire en série sur la fascination marine, en tant que réal ou seul producteur.

Le retour au pop-movie devrait faire son petit effet puisque Big Cameron s'apprête à mettre en route Avatar, une romance sur fond de guerre cosmique, puis Battle Angel, l'adaptation attendue du célèbre manga de Yukito Kishiro, déjà à l'origine de la série Dark Angel produite par... Cameron Himself. La longue parenthèse en eaux profondes semble ainsi finie si l'on exclut bien sûr un troisième film en préparation The dive, sur l'aventure malheureuse d'Audrey Mestre qui échoua tragiquement lors de sa tentative de record d'apnée, à 170 mètres de profondeur...

Enzo

Repost 0
3 juillet 2006 1 03 /07 /juillet /2006 15:50


Alors que Xmen troisième du nom semble avoir définitivement ruiné l'univers mutant des productions Marvel, que Superman s'offre un revival by Magic Singer (plus que quelques jours avant le lever de rideaux), voici qu'émerge sur la toile le premier teaser de l'opus 3 des aventures torturées de Spidey. La bonne nouvelle qui ne date pas d'hier demeure la garde sous contrôle de Sam Raimi sur les exploits cinématrographiques du plus bondissants des superadeptes du collant moulant. L'autre bonne nouvelle c'est que ce premier aperçu, à presque un an d'une sortie en salle, est plutôt enthousiasmant, presque autant que le premier teaser de Superman Returns qui nous avait fait gonfler le torse et mouiller la culotte. Si, si.

Grâce au lien ci-dessous les plus connaisseurs décrypteront une pléiade d'intrigues croisées au sein de cet épisode à venir que la machine marketing annonce noir, bien tassé. Au fil des images on discerne l'histoire du costume symbiote (à l'origine de l'avatar maléfique Carnage), le retour du bouffon vert sous l'identité secrète d'Osborn Junior, et la présence spectaculaire de l'homme sable sur support pixellisé… Coté coeur, l'arrivée de Gwen Stacy viendra certainement jeter un trouble sur les questions existentielles de Parker qui semblent ne pas l'avoir quitté depuis son précédent chapitre très réussi.

Malgré évidemment cette dernière galipette tout de même très librement adapté de l'œuvre originale voire à la limite du tolérable pour tout fan qui se respecte (dans les comics la liaison avec Gwen Stacy existe bien avant celle avec Mary Jane Watson), la suite, certainement prévue depuis longtemps, s'annonce particulièrement cohérente, et dans l'élan initial du portrait faussement naïf du petit homme à grandes responsabilités. Le tout public devrait s'y retrouver et le statut de blockbuster, celui digne de ce nom, de reprendre du galon.

Fan moi ?


La bande annonce de Spiderman 3

Enzo

Repost 0
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 00:54

Le 11 septembre 2001, les yeux rivés sur nos écrans cathodiques, nous avalions jusqu'à l'asphyxie les images apocalyptique de l'attaque terroriste la plus symbolique et la plus médiatique de l'histoire humaine. Avides de scénarios catastrophes et d'images chocs, nos journalistes télévisuels se complaisaient à comparer l'actualité dramatique à de grosses productions hollywoodiennes et martelaient leurs présentations par de maladroites et pathétiques tournures rédactionnelles du type "Hélas ce que vous allez voir n'est pas de la fiction"... L'idée idiote, voire de base, de cette mise en rapport entre le genre catastrophique des blockbusters américains et une réalité sordide, avait néanmoins le mérite de soulever une question pour le moins inattendue : "Est-ce que Hollywood aurait l'audace d'en faire un film ?"... Très vite outre-atlantique les comics s'emparèrent du douloureux sujet lors de discutables adaptions dessinées avec Captain America en figure de proue, alimentant de fait nos lourds à priori vis à vis des States, et achevant de nous convaincre que l'on aurait droit un jour ou l'autre à une version cinématographique des deux tours s'affaissant, dans un esprit de refonte revanchard à la Pearl Harbor de Michael Bay.

Comme pour encourager le cinéma d'Hollywood à ne pas basculer du coté obscur de l'amalgame entre fiction et réalité, les instances cinématographiques du monde entier récompensèrent à outrance le Fahrenheit 9/11 de Michael Moore, de 23 prix dont la palme d'or 2004 du festival de Cannes. La manoeuvre dénuée de critère artistique (à ce jour c'est tout de même le documentaire le moins réussi de Moore) permit d'affirmer l'opinion d'une certaine élite intellectuelle opposée à la politique de Bush, grossièrement basée sur une vilaine interprétation des événements du 11 septembre.

Malgré tout la tentation de retranscrire sur grand écran la catastrophe humaine semblait plus forte que tout... Après la sortie US de United 93 de Paul Greengrass retraçant le (prétendu) sacrifice de l'équipage du vol 93 supposé destiné à s'écraser sur la maison blanche, voici que se profile l'attendu World Trade Center d'Oliver Stone... Il y a quelques mois, à l'annonce de l'intérêt du maître réalisateur sur l'événement tragique, bon nombre d'observateurs se hérissèrent le poil tant la réputation politico-cinématographique de l'auteur n'est plus à prouver. Pourtant au vu de la bande annonce, tout porte à croire qu'Oliver Stone a mis de coté son opinion personnelle et ses habitudes à ruer dans les brancards, puisque se limitant à décrire l'histoire vraie d'un duo de policiers coincé sous les décombres de Ground Zero.

Doit-on regretter le manque d'ambition de ce docu-fiction ? Peut-être. A l'heure actuelle seul Stone semblait apte à mettre en exergue, avec le talent dont il a le secret, les ficelles alambiquées d'un tel événement, avec ses tenants et ses aboutissants. Peut-on blâmer pour autant l'auteur de ne pas s'être sacrifié sur le sacro-saint autel de la vérité ? Certainement pas. Malgré tout le dédain que nous avons tendance à afficher face à la guerre de Bush, conséquence directe et saugrenue du 11 septembre, il est peut-être utile de comprendre à quel point les plus humbles citoyens des Etats-Unis d'Amérique ont encaissé ce jour là. Le simple fait que l'un des réalisateurs les plus emblématiques de cette nation se soit contenté de cette vision presque intime suffit certainement à illustrer une douleur au-dessus de tout. Une sorte de deuil en grandes pompes sur écran large, pour inciter au recueillement officiel, loin de toute idée politique.

La seule ombre au tableau concerne justement la récupération de l'oeuvre au profit de Bush Junior et de ses manoeuvres militaires... On imagine d'ici le bougre sortant d'une salle de cinéma, du pop-corn plein les dents et une astucieuse perle lacrymale pendue à son regard hébété, proclamant derrière une tribune improvisée un certain "devoir de mémoire", et justifiant ses actions ...patriotiques. Hélas.

La bande annonce de World Trade Center

Enzo

Repost 0
13 mai 2006 6 13 /05 /mai /2006 20:11

480 avant J.C. L'armée persanne si puissante que la terre tremble sous ses pas, est à deux doigts d'écraser la Grèce île de raison et de liberté dans une mer d'obscurantisme et de tyrannie. Entre la Grèce et cette vague destructrice subsiste un détachement d'à peine 300 guerriers... mais ces guerriers sont bien plus que de simples hommes... Ce sont des Spartiates... A leur tête, le roi Léonidas s'apprête à donner aux peuples du monde, une leçon de bravoure à écrire à l'encre rouge dans les manuels d'histoire...

Les maîtres du comic US sont à l'honneur ces dernières années à Hollywood et Zack Snyder à l'origine du remake de l'Armée des morts de Romero, semble bien décidé à se spécialiser dans la reconversion BD-Ciné. Avant de s'attaquer à Watchmen poids lourd d'Alan Moore (L'auteur de V pour Vendetta, et de La Ligue des gentlemen extraordinaires), Zack va tenter de relever le pari de la mise en bobine du 300 de Frank Miller (l'auteur entres autres de Sin City). Autant dire que le bougre a du pain sur la planche tant l'adaptation s'annonce difficile vu les critères actuels d'Hollywood. D'un graphisme et d'un board brut de décoffrage assez caractéristique de son auteur, 300 la BD mise plus sur le rythme d'une marche lente et inexorable vers la mort, que sur les effets épiques de combats de milliers d'hommes filmés du haut d'un hélicoptère... Comment Snyder va t'il gérer la relative sobriété de son histoire à milles lieux des intrigues tordues de Troie ? Suffira t'il de réunir une brochette d'acteurs de second voire de troisième plan en tête d'affiche pour réitérer l'exploit de casting de la trilogie de Peter Jackson et de son seigneur des Anneaux (souvenez vous qu'avant personne ne connaissait Viggo Mortensen ni Orlando Bloom) ?

Voici un premier lien pour vous faire une idée. Il s'agit de coulisses de tournage sur fond bleu. Rien de bien fabuleux pour l'instant pour les adeptes d'image fortes (à ceux-ci je conseille d'attendre patiemment la première bande annonce) mais ces quelques images suffisent à rassurer un tant soi peu les fans de comics quant à la fidélité de l'adaptation.

Le site web officiel...
Les coulisses filmées de 3OO

Enzo

Repost 0