Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

26 août 2005 5 26 /08 /août /2005 00:00

A Cinematic on aime tout ce qui porte des collants, surtout quand il s'agit de grands gaillards virils et indestructibles. Mais lorsque le lycra se teinte d'un bleu électrique, ce sont des tsunamis de frisson qui parcourent notre échine.

Cette réaction ne date pas d'hier. Depuis longtemps déjà, largement avant la déferlante d'adaptations superhéroïques sur les toiles tendues du cinéma, notre imagination post-adolescente torture nos cerveaux trop maigres à essayer de visualiser avant l'heure ce que vont donner les aventures de nos héros de comics préférés. "Quels costumes vont avoir les X-men ?", "Comment vont'ils faire Spiderman ?", "Quelle gueule va avoir Hulk ?"...

Faut dire que le Superman de Richard Donner sorti en 1978 avait calmé les ardeurs des plus fans, et ce malgré les qualités intrasèques de ce premier opus, servi pas un Christopher Reeve (R.I.P.) plus qu'honorable. Les effets étant ce qu'ils étaient en ce début des années 80, certains furent déçus du rendu d'action un peu à la ramasse en comparaison des aventures sur support papier. Bien sûr Superman volait... mais suspendu à une grue ou devant un judicieux écran bleu. Certes il était fort... mais ses claques brisaient du carton pâte. Et que penser de la kryptonite en plastique véritable dont le vert fluorescent dissimulait à peine une ampoule 75 watts grimée.

Longtemps ces effets bricolés servirent de références au cinéma fantastique de bande dessinée, et la simple évocation d'un Batman ou d'un Spiderman sur grand écran faisait se gausser les plus railleurs d'entre nous. Même James Cameron longtemps préssentit à la réalisation des aventures de Spiderman déclara lors d'une interview qu'il préférait attendre de gros progrès en modelisation 3D d'avatars humains, plutôt que de se contenter du jeu limité d'humains ordinaires censés accomplir de l'extra-fabuleux. Ce souhait George Lucas ne l'eût avoué qu'à demi-mot.

Puis vint Batman de Tim Burton qui exploita au mieux la bonne vieille mécanique des trucages oldschool, eut l'outrecuidance d'interpréter à sa manière le costume et les gadgets de la chauve-souris humaine, mais qui se concentra surtout sur le caractère résolument dérangé du personnage. L'entourloupe fonctionna à merveille, débloquant des budgets hollywoodiens à tout va et permettant aux spectateurs à nouveaux ivres d'espoir d'imaginer des jours meilleurs.

Depuis bien de l'eau à coulé sous les ponts, et les adaptations de comics sont légion. Batman a perdu un peu de sa superbe, Daredevil et Hulk y ont laissé des plumes, mais Spiderman et les X-men ont surpris. Comme l'avait espéré oncle Cameron les effets spéciaux de cinéma se sont améliorés au point de doubler les vedettes lors des scènes musclées par des cascadeurs virtuels en 3D, permettant aux plus audacieux d'imaginer l'impensable et de mettre en scène l'impossible.

Cette année après un retour plutôt timide de notre Bat-idole, c'est Superman qui remet le couvert, servi par un Bryan Singer idolatré par le monde comics depuis ses deux réalisations X-meniesques. La refonte cinématographique de Superman non plus ne date pas d'hier, et cela fait bien dix longues années que les tiroirs d'hollywood s'ouvrent et se referment sur le dossier délicat. Il fut question notamment que Burton le réalise et que Nicolas Cage endosse la cape rouge... Mais cette fois c'est la bonne ! Pour preuve : ce très interressant carnet de route du réalisateur filmé étape par étape et mis à la disposition des internautes qui n'osent à peine y croire.

C'est en version originale, sans sous-titres et ça se passe ici.

Enzo

 
Repost 0
3 août 2005 3 03 /08 /août /2005 00:00

Pour l'instant nous n'avions essentiellement que les adaptations des grands classiques du comics tout public avec Batman, Superman, les Xmen, Spiderman, Hulk, Daredevil (sic), Elektra, et dernièrement les 4 fantastiques. Voici peut être enfin venu le temps des adaptations des comics plutôt dark, étiqueté adulte, puisqu'après le mi-figue mi-raisin Hellboy et le bien plus convaincant Sin city, V for vendetta verra bientôt son interprétation cinématographique.

Au demeurant c'est censé être une bonne nouvelle vu la qualité du chef d'œuvre d'Alan Moore, maintenant faut voir ce que ça va donner. Et là ça risque d'être moins bon. C'est James Mc Teigue qui s'y colle, et si ce nom ne vous dit rien sachez juste que jusqu'à présent le bonhomme fut le second couteau de Dark City d'Alex Proyas, de la trilogie Matrix des frères Wachowski et du récent La revanche des Siths de Lucas… Il y a fort à parier que pour sa première réalisation Mc Teigue essaye de mettre le paquet sur l'aspect visuel du film, mais au vu de ses interventions cinématographiques on ne peut que frissonner d'effroi quant au traité narratif, ses références d'intervention étant plutôt catastrophiques de ce coté là…

Et encore je ne vous ai pas précisé qu'il a aussi œuvré sur l'inégalable Street Fighter. Arg.

On avait déjà assisté au naufrage par Stephen Norrington de la Ligue des gentlemen extraordinaires du même Alan Moore, misant bêtement tout sur du basic entertainment (in english dans le texte) plutôt que de suivre les intrigues sombres et les profils déglingués des personnages de l'œuvre originale. Comment Mc Teigue va t'il donc traiter le scénario dantesque d'un état fachiste mis à mal par un terroriste psychopate ? A Cinematic on flippe grave.

En attendant la catastrophe pressentie vous pouvez vous faire une idée en visualisant la bande annonce, ou mieux, vous précipiter chez votre libraire favori pour (re)découvrir ce petit bijou de la bande dessinée américaine.


Enzo

Repost 0
25 juillet 2005 1 25 /07 /juillet /2005 00:00

 J'en avais entendu parler depuis longtemps...
J'avais frétillé devant les premières images même montées sur une musique à deux balles. Ceci avait trainé sur le net, puis plus de nouvelles, vent zéro, mer plate pendant 1 an environ...

 Et bien voici ce qui pourrait s'annoncer comme une bande annonce "pour de vrai" de Mirromask, LE film de Dave Mc Kean, auteur reconnu de bande dessinées (mais aussi graphiste, photographe, illustrateur, photographe et compositeur à ses heures perdues). Autant vous dire que le visuel du bonhomme n'a rien d'anodin et qu'il pourra en laisser plus d'un sur le carreau du scepticisme. Mais pas moi, je suis déja conquis (peut-être un "vendu" sur ce coup là...).

 
Le scénario de Mirromask a été concocté par Neil Gaiman et Dave Mc Kean. Ce dernier a pris la réalisation en main en collaboration avec les studios de Jim Henson (Dark Crystal, The Muppet Show, Labyrinth...) pour créer un monde original et saisissant. Les afficionados des univers graphiques vont s'en lécher les pupilles.

En attendant le 30 septembre prochain pour la sortie, rinçez donc vous l'oeil :
La bande annonce


Yerom

Repost 0
29 juin 2005 3 29 /06 /juin /2005 00:00

Grosse récolte d'idées du coté de nos copains d'Hollywood, et retour en force des succès du flop-office.

Il paraîtrait, selon les plus audacieux, qu'un 4ème opus de Resident Evil serait en train de pointer le bout de son script, alors même que son précédent volet (le troisième de la série) n'aurait même pas entamé son premier jour de tournage. Comme une bonne nouvelle ne saurait venir seule, vla t'y pas qu'il y aurait comme un bruit sourd de chenilles rouillées russes d'après guerre, que not' sauveur sur-hormoné de Stallone retrouverait ses cartouchières de Rambo pour un 4ème volet plein de promesses. Et comme tout ça nous fait bien rire, concluons cette pluie d'annonces de couloirs, par la lancée d'un Higlander 5, qu'on espère enrichi de la présence désormais légendaire, de notre Christophe Lambert national.

Y'a des jours comme ça.

Enzo

Repost 0
28 juin 2005 2 28 /06 /juin /2005 00:00

Elles sont là, les premières images...
Elle est là la première bande-annonce...
Il est là... Le Roi Kong. Et croyez-moi, il a la frite
(ça nous mets la banane à cinématic, kof kof kof)

Naomi Watts (retenez-moi !) et Adrian Brody donneront la réplique à Andy Serkis qui a troqué son costume numérique de Gollum contre celui du singe géant.

La réalisation est signée Peter Jackson qui a déja une "petite" expérience du long métrage pour avoir signé Le Seigneur des Anneaux (rien que ça...).

Les effets spéciaux sortent du même four à pain que ceux de la trilogie citée ci-dessus, le boulanger se nomme Weta Workshop.

Peter Jackson frappera t'il encore juste ?
A vous de juger : La bande annonce

Sur les écrans le 14 décembre 2005

Yerom


Repost 0
6 juin 2005 1 06 /06 /juin /2005 00:00

"Y'a pas que les grands qui rêvent" scandait notre Melody nationale, y'a, oulaaa, une bonne douzaine d'année. Y'a pas que les grands non plus, qui ont le stricte privilège de voir leur livre de chevet adapté au cinéma. Na !

Tandis que Ron Howard décrypte le Da Vinci Code, Tim Burton fignole son Charlie et la chocolaterie, de l'anglo-gaëllique-norvégien Roald Dahl, la référence littéraire de plusieurs générations de mômes. A l'heure où nos chers petites blondes ne jurent plus que par l'apprenti sorcier Harry Potter, le plus âgé d'entre eux (Tim Burton va souffler sa quarante septième bougie le 25 août) s'apprête à remettre au goût du jour les aventures délirantes de Charlie, l'un de ses héros d'enfance. Un coup d'œil à la bande annonce suffit à se rendre compte que Burton semble avoir retrouvé sa forme créatrice d'antan, celle qui a fait naître jadis Beetlejuice, Edward aux mains d'argent, Jack l'épouvantail, et d'épouvantables martiens d'un mètre 20 allergiques à la musique, celle aussi responsable des maux d'estomacs d'un bon nombre de mères de famille, perplexes devant l'imagination débridée et un peu abîmé du conteur-réalisateur.

Une fois n'est pas coutume, Jonnhy Deep joue la tête d'affiche et mène à la baguette avec un plaisir non dissimulé, tout un éventail grotesque de personnages aussi déjantés que charismatiques.

Rendez vous d'abord ici pour une dégustation gratuite, puis plus tard, vraisemblablement mi-juillet 2005, pour la gourmandise intégrale.

Enzo

Repost 0
19 mai 2005 4 19 /05 /mai /2005 00:00

Un bon livre ne fait pas forcément un bon film et dans l'histoire du cinéma les adaptations réussies de best-sellers se comptent sur les doigts ... de maître Yoda. Le dernier (et pas des moindres) pavé littéraire ayant réussi sa mutation cinématographique étant la trilogie de Tolkien, traitée royalement par un Peter Jackson inspiré et respectueux de l'oeuvre originale. Passons.

Que va donc devenir le Da Vinci code aux mains Happydesques de Ron howard ? Star number one, numero uno, numéro un, des box offices littéraires tous pays confondus, le coup de maître de Dan Brown brille plus par ses records de vente et ses pseudos polémiques autour de révélations mystico-ésotérique démontables en un tour de main, que par ses qualités intrasèques d'écriture. Mais la tentation de récupérer ce succès historique sur la toile tendue des salles obscures était trop grande, et c'est le réalisateur d'Un homme d'exception, de BackDraft et de Splash qui s'y colle. Du coup les mauvaises langues ont vite fait d'affirmer que le talent du réalisateur choisi était à la hauteur de l'oeuvre à adapter, et d'ajouter qu'au moins le livre n'était pas difficile à lire. La récolte 2001 d'Oscars n'aura pas suffit à effacer la réputation un peu guimauve d'un Ron Howard toujours en mal de reconnaissance par la critique.

Pourtant qui se soucie des persiflages des jaloux, envieux ou peu enthousiastes face à la mise en scène de la grosse industrie du cinéma mercantile ? Pas Ron Howard en tout cas, quasi-assuré du retour sur investissement alors que le film est à peine lancé, ni Tom Hanks, ni Audrey Tautou et Jean Reno en tant que guests stars french touch, qui ont rejoint l'aventure... Encore moins Dan Brown qui s'en frotte les mains jusqu'à l'os du poignet d'avoir su créer la poule aux oeufs d'or de ce début de 21ème siècle...

Que dire d'autres hormis le fait que ce roman faussement scandaleux deviendra certainement l'un des films les plus consensuels qui soit. Les institutions les plus réfractaires ont déjà donné leur aval pour l'adaptation cinématographique, et tout le monde attend patiemment que la vache à lait se vide d'elle même. Après tout, depuis son premier million de lecteurs les églises sont à nouveau visitées, euh plutôt décortiquées, idem pour le musée du Louvre, gageons que la france en profitera pour redorer un peu son blason outre-atlantique et que nos grands copains américains éprouveront à nouveau le plaisir de dire, des chamallows plein la bouche, "ohlalala, c'est fantastique"


La pré-bande annonce

Enzo

Repost 0
13 mai 2005 5 13 /05 /mai /2005 00:00

Vendredi 13..... Tin ! Tin ! Tiiiiiiin !
Nouvelle adpatation d'un roman de Philipp K. Dick.
A Scanner Darkly réunira Keanu Reeves, Wynona Rider, Woody Harrelson et Robert Downey Jr. Sous la direction de Richard Linklater, l'adaptation se veut le plus fidèle au roman et traite l'image entre la prise de vue réelle et l'animation, surprenant et original...
Pour preuve, la bande annonce

Actuellement en production. Sortie prévue pour 2006

Yerom

Repost 0
2 mai 2005 1 02 /05 /mai /2005 00:00

Qui ne se souvient pas du dessin animé réalisé par Walt Disney inspiré de l'oeuvre de Lewis Carrol ?
Et bien voici qu'Alice est de retour aux pays.
Sauf que les temps ont changé et les merveilles aussi.
Pour son premier film, Jeremy Tarr réadapte cette histoire en prise de vue réelle version sans doute plus sombre que la précédente animée, à en juger le casting.
Antonia Bernath, pour l'heure jeune actrice innocente, campera la blondinette égarée tandis que les merveilles seront assurées par Darryl Hannah (Kill Bill, Blade Runner, Splash...), Alan Cumming (Diablo dans Xmen2 entre autre), Jonathan Pryce (Brazil, Pirates des Caraïbes...), Tim Roth (Reservoir Dogs, la planète des singes...), Nia Vardalov (Mariage à la Grecque...) et la cerise donnant sans doute le goût au gâteau pourrait revenir à la reine de coeur puisqu'elle sera interprétée par Marylin Manson, personnage rock ayant déja effleuré le cinéma dans Lost Highway et Le livre de Jérémie (le dernier film d'Asia Argento).
Et pour changer, l'entrée au pays des merveilles se fera au cours d'un coma du à un accident de voiture.
Aucune image, aucune date de sortie précise, mais peut-être vers fin 2005.
Affaire à suivre.

Yerom

Repost 0
23 mars 2005 3 23 /03 /mars /2005 00:00

Et bien voila, on commence à râcler les bords de la gamelle à comics pour tirer un semblant de neuf dans du vieux dont on garde un souvenir kitsch et lointain...

Wonder Woman, alias Diana la princesse amazone et déesse de la cabine téléphonique des années 70-80, reprends son avion invisible au départ de son île du Paradis. Elle s'y était retirée pour retrouver ses copines ayant fui les invasions gréco-romaines antiques prenant ainsi une retraite bien méritée.
Mais Josh Whedon (le créateur de Buffy contre les vampires) et Joel Silver (le producteur du poignant Matrix) rappelent la pulpeuse sauveuse de la veuve et de l'orphelin en short satiné au couleur de l'oncle Sam pour un long métrage risquant de valoir son pesant de cachuètes grillées à sec.

Whedon voyant dans Wonder Woman une icône parmi les héroînes féminines de notre temps, on ne va pas se gèner de voir à l'écran des bracelets argentés arrêtant les balles et de lasso au superpouvoirs de vérité. Et si au passage nous pouvons avoir une transformation dans une cabine et des ralentis sur une poitrine rebondissante en sprint, on ne va pas cracher dans la soupe au sel...
Nul doute qu'il va falloir faire un léger effort pour que l'adaptation ne frise pas la déconfiture indigeste car si on arrive à foirer un Daredevil, on peut facilement se ramasser sur le come-back de Diana l'amazone.

Evidemment une question gifle tout de suite notre curiosité ! Linda Carter n'étant sans doute plus assez "carossée" pour le rôle (mais fera sans doute une apparition en tant que vendeuse de pop corn en arrière plan), qui aurait envie de jouer sa carrière en enfilant le costume de la pinup au lasso ? Risquant ainsi une nomination au Razzie Awards comme pire actrice tel Halle Berry pour sa prestation dans Catwoman.

Il serait dommage que Salma Hayek accepte mais bon, parfois sur un malentendu ça peut arriver.
Faites vos jeux, rien ne va plus.

Yerom

Repost 0