Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

19 mai 2005 4 19 /05 /mai /2005 00:00

Un bon livre ne fait pas forcément un bon film et dans l'histoire du cinéma les adaptations réussies de best-sellers se comptent sur les doigts ... de maître Yoda. Le dernier (et pas des moindres) pavé littéraire ayant réussi sa mutation cinématographique étant la trilogie de Tolkien, traitée royalement par un Peter Jackson inspiré et respectueux de l'oeuvre originale. Passons.

Que va donc devenir le Da Vinci code aux mains Happydesques de Ron howard ? Star number one, numero uno, numéro un, des box offices littéraires tous pays confondus, le coup de maître de Dan Brown brille plus par ses records de vente et ses pseudos polémiques autour de révélations mystico-ésotérique démontables en un tour de main, que par ses qualités intrasèques d'écriture. Mais la tentation de récupérer ce succès historique sur la toile tendue des salles obscures était trop grande, et c'est le réalisateur d'Un homme d'exception, de BackDraft et de Splash qui s'y colle. Du coup les mauvaises langues ont vite fait d'affirmer que le talent du réalisateur choisi était à la hauteur de l'oeuvre à adapter, et d'ajouter qu'au moins le livre n'était pas difficile à lire. La récolte 2001 d'Oscars n'aura pas suffit à effacer la réputation un peu guimauve d'un Ron Howard toujours en mal de reconnaissance par la critique.

Pourtant qui se soucie des persiflages des jaloux, envieux ou peu enthousiastes face à la mise en scène de la grosse industrie du cinéma mercantile ? Pas Ron Howard en tout cas, quasi-assuré du retour sur investissement alors que le film est à peine lancé, ni Tom Hanks, ni Audrey Tautou et Jean Reno en tant que guests stars french touch, qui ont rejoint l'aventure... Encore moins Dan Brown qui s'en frotte les mains jusqu'à l'os du poignet d'avoir su créer la poule aux oeufs d'or de ce début de 21ème siècle...

Que dire d'autres hormis le fait que ce roman faussement scandaleux deviendra certainement l'un des films les plus consensuels qui soit. Les institutions les plus réfractaires ont déjà donné leur aval pour l'adaptation cinématographique, et tout le monde attend patiemment que la vache à lait se vide d'elle même. Après tout, depuis son premier million de lecteurs les églises sont à nouveau visitées, euh plutôt décortiquées, idem pour le musée du Louvre, gageons que la france en profitera pour redorer un peu son blason outre-atlantique et que nos grands copains américains éprouveront à nouveau le plaisir de dire, des chamallows plein la bouche, "ohlalala, c'est fantastique"


La pré-bande annonce

Enzo

Partager cet article

Repost 0

commentaires

deneb1 16/07/2005 10:39

Moi, le version ciné me fait un peu peur surtout avec Tom Hanks en héros, Jean Reno en méchant ça c'est bon. Pour le livre que j'ai lu,ça nous fait redécouvrir des coins de Paris que l'on connaissait peu ou pas. Mais ce livre à aussi lancé la mode des livres à énigmes, de quêtes de Graal, et la qualité n'y est pas.

Enzo 07/07/2005 14:52

Faut que je fasse gaffe avec mes intros qui prêtent à confusion. Je pensais pourtant avoir clairement exprimé mon idée du livre avec le passage sur "... brille plus par ses records de vente et ses pseudos polémiques autour de révélations mystico-ésotérique démontables en un tour de main, que par ses qualités intrasèques d'écriture..." . Tout ça pour dire que "livre moyen" ça reste encore gentil comme appréciation. :-)

Isaac Allendo 14/06/2005 00:35

"Bon livre". J'ai pas du lire la même chose. Je dirais : "moyen livre".

Isabelle 12/06/2005 00:34

moi je sens (je c pa pkoi o_O) ke ce film va pa être reussi é pui je trouve ke le livre contient tro de détails, ça doi être vachement du d'écrire ce scénario sans oublier lé trucs importants é de rendre tt ça interessant aux yeux d'un spectateur!

Enzo 25/05/2005 10:43

On devrait lancer un concours tiens : "imaginez l'affiche du Da Vinci Code"... Histoire de sortir du reflexe hollywoodien habituel des têts d'affiches en gros plan, avec des clairs obscurs dissiminés de ci et là. Que c'est original...